Le Transcanadien – 3 jours de plaines en prairies

Le Transcandien. Rien qu’à l’évocation de ce nom c’est une véritable aventure qui se profile. La première fois que je l’ai découvert c’est à travers les livres. Et un petit récit tout particulièrement. Celui d’Edmond Cotteau. Ce journaliste-photographe a traversé le Canada à bord de l’un des tout premiers trains à avoir fait ce si long voyage. C’est exactement en 1886 que cette liaison s’effectue pour la première fois. A la suite de cette expérience il en rédige un récit bien plus journalistique que romancé. Et c’est à partir de cette histoire, avant mon départ pour Montréal, que l’idée d’expérimenter cette manière de voyager m’est venue.

IMG_4351

Ce voyage faisait partie intégrante de mon année au Canada. Je savais que d’une manière ou d’une autre et si les évènements me le permettaient je traverserais les différentes provinces Canadiennes. Parce que découvrir ce pays tout entier ce n’est pas n’en connaitre qu’une province (et pour le coup il m’en manque encore quelques unes à l’Est !). Sans pour autant m’arrêter dans chacune d’elle le Canadien me permettait de les découvrir. Toronto, Winnipeg (la ville de Winnie l’Ourson, oui oui !), Saskatoon, Régina, Edmonton, Jasper, Kamloops, Vancouver. Autant de villes, autant de provinces. Des lacs de l’Ontario aux plaines du Manitoba. Des prairies du Saskatchewan aux rocheuses de l’Ouest (Alberta et Colombie Britannique).

IMG_4422

Le voyage à du bien évolué depuis son tout premier départ. Et pourtant on est ici bien loin des trains à grande vitesse que nous connaissons tous en Europe. D’une ville à une autre le trajet est parfois plus rapide en voiture, c’est dire. Mais ce train passe à travers des paysages uniques parfois loin des routes et de toute civilisation. A 60km/h de moyenne on prend le temps d’apprécier le paysage. Et s’il y a bien une chose que ce train peut nous apprendre c’est de prendre le temps…

Le temps. Cette notion bien subjective l’est encore plus ici. Et parfois même avant le départ ..! Oui parce que des retards il y en a toujours. Je n’ai encore jamais entendu parler du train n°1 qui arrive à l’heure ! De 3-4 heures à plus de 20 heures. L’explication on la découvre à bord (et c’est peut être mieux comme ça d’ailleurs !). Ce train de voyageur circule sur des rails communes aux trains de marchandises. Et ces dernières sont plus importantes… donc nous on attend quand un train de marchandise emprunte ces mêmes rails ! (Et la petite ligne en bas du billet n’est pas à négliger, non pas de correspondance le jour même, il y a peu de chances de l’avoir !)

La vie dans le train est des plus paisibles. Lecture, films et puis surtout observer. Regarder le paysage qui défile, s’imprégner des différentes atmosphères. Une voiture est d’ailleurs tout spécialement conçue pour cela. Un dôme nous offre un panorama entier sur les environs et permet d’apprécier d’autant plus ce voyage pour ce qu’il représente, la découverte.

IMG_4414

Les conifères de l’Ontario n’offrent pas toujours le plus bel horizon même si les coucher de soleil sur les lacs sont superbes. Notre vision s’ouvre dès l’arrivée dans les plaines. Le contrastes est saisissant. Oublions ces grands arbres pour découvrir d’infinies plaines et cultures. Les fermes sont ici très présentes et cultivent en nombre. A cela succède les prairies où l’on retrouve un peut de vie avec ces quelques vaches ! Elles sont surement nombreuses mais l’étendue qui s’offre à nous donne l’impression que leur terrain est immense !

IMG_4362

IMG_4375

P1230698

IMG_4413

P1230687

IMG_4411

Et puis les rocheuses. Ces si célèbres montagnes Canadiennes. Ce lieu ou de si beaux Parcs Nationaux ont vu le jour. C’est d’ailleurs cette ligne de chemin de fer qui a permis la création des parcs. Du positif oui mais aussi des aspects bien moins agréables. Je vous en parlerai lorsque nous serons du côté de Banff où toute l’histoire de ce chemin de fer rencontre l’histoire de cette nature. Pour tout vous dire, le jeu des retard ne m’a pas permis de les apprécier à bord du train puisqu’il faisait nuit ! Mais ce n’est pas perdu, j’ai pris le temps de les découvrir, je vous en garde donc la surprise !

Après plusieurs arrêts dont je vous parle bientôt je suis finalement arrivée au terminus de ce train. Vancouver. Le train n’ira pas plus loin. Près de 4 jours et autant de nuits si l’on reste dans le train d’un bout à l’autre. C’est bien pour cela que je vous avais annoncé cette partie du voyage comme une véritable étape ! Ce n’est pas seulement une transition, ce n’est pas seulement un moyen de transport. C’est un lieu de vie. D’arrêt et de départ. Des rencontres se créent le temps de quelques heures, de quelques jours. Le temps du Canadien finalement…

IMG_4426

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Le Transcanadien – 3 jours de plaines en prairies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s