A Garalo, Tout est plus beau

#TBT – Février 2008

Voilà maintenant plusieurs semaines que je ne vous ai pas parlé du Mali, de ce pays plein de surprises, de soleil et de sourires.

J’ai récemment découvert un projet musical tout particulier, qui me touche d’autant plus que quelques lieux du Mali ne me sont plus inconnus. Lamomali. Le dernier projet de       -M- (Dixit Mathieu Chédid). Parmi ces sonorités maliennes et européennes le souvenir du petit village de Garalo me revient. La dernière étape de ce voyage où les rencontres sont nombreuses, touchantes, importantes.

100_9556

Un petit groupe de jeunes français qui s’avance timidement sur la piste de terre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et ce village qui nous attend, qui nous fête en même temps qu’ils fêtent le retour d’un des leurs, notre accompagnateur, Nassé. C’est ici son village et il nous y invite. C’est un des leurs mais nous avons également la sensation d’être « comme à la maison ». Les chasseurs font trembler leurs canons, loin de l’idée de nous faire peur, bien au contraire. C’est ici un acte que l’on réserve à ceux que l’on accueille dans la joie. Les danseurs du village sont masqué et dansent au rythme des percussions.

IMG_6244

IMG_6254

IMG_6268

IMG_6252

IMG_6261

IMG_6312

Garalo est un village qui rassemble différentes communautés, différentes cultures africaines. Elles sont toutes là ce jour d’arrivée. Ensembles. Nous passons alors la journée à assister à un spectacle organisé pour l’occasion, à découvrir la ville et son marché. Les habitants de Garalo se sont réunis dans ces allées étroites du marché que nous traversons tant bien que mal. Ce sont ici les premières mains tendues, les premiers regards rieurs et les premiers sourires qui nous accueillent si chaleureusement. La chaleur ambiante se mêle aux effluves du marché et nous étourdissent quelque peu. Nous voilà alors « chez nous » dans notre quartier ou nous posons nos bagages pour plusieurs jours. Un centre abritant quelques chambres, un espace commun et des salles d’eau a été entièrement construit afin de recevoir des personnes de passage. Nous sommes très bien loti dans cet endroit à ciel ouvert. Et bien qu’il soit si facilement accessible, on ressent le respect de chacun. Personne n’ose y entrer avant qu’on ne les invite, on nous regarde parfois curieusement sans jamais s’immiscer dans cet espace qui nous est réservé.

DSC02230

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC02282

D’autres moments me reviennent en mémoire. Comme cette soirée cinéma sur la place du village. Kirikou, en français, traduit instantanément en Bambara, toute une histoire ! Une foule d’enfants nous entourent pour y aller. Ils nous accompagnent et l’un d’entre eux me prend spontanément la main sur le chemin. Simplement.

Il y a également cette journée dans un village tout particulier, faisant partie de la commune de Garalo. Ce petit village est reconnaissable d’entre tous. Avec un sol de terre cuite, ces maisons bien particulières à cette ethnie. La culture y est différente mais l’accueil est ici le même, chaleureux. On nous apprend à danser, à jouer des percussions. Leur attention à notre égard est sincère.Et puis ces remerciements. Pour cette journée, pour le temps passé et ce qu’ils nous ont appris c’était à nous de les remercier. Et pourtant c’est bien nous qui repartons avec deux poulets (bien vivants !) dans le coffre ! Le son des djembé et des balafond me revient encore en tête.

133_9707

IMG_6379

Il y a également ces journées à la rencontre des villageois, de ceux qui souhaitaient partager un moment avec nous. Nous sommes allés à l’école, rencontrer nos correspondants ! L’échange n’était pas toujours évident. Bien qu’ils apprennent le Français à l’école les dialectes locaux sont bien évidemment les plus présents. Mais le plaisir de se rencontrer est partagé. Se succèdent alors de nombreuses visites, de nombreuses rencontres. Et puis le temps de simplement apprécier le calme et la tranquillité de ce village.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors non, il n’y a ni mer ni montagne à Garalo. Il n’y a pas non plus d’édifice à visiter  ou de grand site naturel. Mais il y a ces sourires, ces rencontres. Il y a ce sens du partage et cette générosité sincère, celle que l’on oublie bien rapidement parfois. Alors oui, pour moi, à Garalo, tout est plus beau…

« Toi qui que tu sois, je te suis bien plus proche qu’étranger »

Andrée Chédid

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Merci à celles et ceux qui se seront penchés sur ces quelques articles. Le Mali n’est pas un de ces pays que l’on irai visiter ou découvrir spontanément. Et le contexte actuel participe malheureusement à cela. Mais que ce soit le Mali ou ailleurs dans le monde, il est de ces lieux qui touche, qui reste en mémoire. Je me souviens encore des jours qui ont suivi mon retour, des sensations. Qui peut évoquer plusieurs années après, ses ressentis pour chaque retour de vacances ou de voyage ? Certainement pas moi. C’est aussi ce retour qui a rendu si particulier ce voyage. J’espère avoir pu vous faire partager quelques une de ces sensations, 9 ans après.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s